AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle ! (Elsa & Luna ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Elsa McMahon
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 34

MessageSujet: Comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle ! (Elsa & Luna ♥)   Mer 19 Aoû - 4:07


Luna ♥
Comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle !

« Oh merde, non ! » Je m'exclame en attrapant aussi vite que possible des serviettes pour éponger le café que je viens de verser en trop. Je suis vraiment trop nulle. J'étais trop occupée à me rappeler de ma commande que je n'ai pas fait attention au niveau du gobelet eeet forcément je n'ai pas arrêter la machine à temps, je me brûle le doigts au passage et j'entends déjà mon collègue soupirer. Et il soupire tellement fort que je suis sûre que j'aurais pu l'entendre même sans mes appareils auditifs. J'essuie le gobelet comme je peux, l'enveloppe d'une serviette et reviens vers mon client qui me regarde de façon bissextile. Du coup, je suis perturbée et je fronce les sourcils. « Je peux vous aider ? » Et cette fois, c'est lui qui fronce les sourcils et je me rends compte de ma bêtise. Ah bah, oui, je peux l'aider. Je suis là pour ça, à vrai dire. Coucou je suis une débile. « Euurm... Non, je voulais dire : vous voulez autre chose ? » Il veut un cookie, alors cookie je lui sers. Il paie, attrape sa commande et disparais hors de ma vue. Je pousse un léger soupir de soulagement, pensant que ce massacre là est fini et on ne parlera pas de ma collègue qui a eu le temps de servir deux personnes mais déchante bien vite lorsque je vois le client suivant. Au boulot, Elsa. Je m'arme d'un sourire, aussi désolée que la jeune femme qui s'avance, avant de sortir la phrase habituelle du Grasshopper Cafe.

Parce que voir mon doux visage trois heures par jour leur suffit, mes collègues m'ont gentiment congédié lorsque j'ai proposé mon aide pour nettoyer et préparer la salle pour le soir. Très bien très bien. Il est donc vingt heures, j'ai fini mon service et je ne vais pas me mettre à pleurer en plein milieu du vestiaire. Je plie mon tablier tout tâché et le range dans mon sac pour pouvoir le laver à la maison, récupère les clefs de l'antivol de mon vélo qui est garé derrière et je m'en vais. Loin. Très, très loin. Et je ne reviendrais jamais que demain. Et en plus, mon périple n'est pas fini, je dois pédaler une dizaine de minutes avant de retrouver mon appartement et ma précieuse Luna, qui n'a de cesse de m'entendre me plaindre en ce moment. Pauvre de elle. Avant d'embarquer, toute fois, je la préviens de mon arrivée imminente. Au cas où qu'elle soit nue, ne sait-on jamais.

« Luuuuuuunaaaa ! Ma douce et tendre luuune ! » J'appelle une fois la porte passée. Je ferme derrière moi, laisse tomber mon sac par terre ainsi que ma veste, me débarrasse de mes chaussures comme une malpropre avant de suivre la voix de ma meilleure amie qui me guide jusque dans sa chambre. Je trouve la brune devant son armoire, avec trois cintres sur chaque bras et moult vêtements éparpillés sur le lit. Oh. Ok. Soit elle a décidé de me léguer la moitié de sa garde robe et ce n'est pas comme si on avait déjà mis en communs nos biens, hastag collectivisme, soit elle a besoin de trouver une tenue pour... Une quelconque occasion. « Uuurh, vas-y toute nue. » Je fais, toute fatiguée de la vie, en m'affalant sur le lit. Oui oui, par dessus les vêtements, YOLO. Et si jamais je me retrouve par terre, j'aurais pas de mal à comprendre pourquoi. « Et sinon, il se passe quoiii ? » Je demande en faisant l'effort de tourner la tête vers ma colocataire. Quand même, je suis bien élevée.
Code by Silver Lungs

_________________
Et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie... je ne suis qu’amour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luna Winslaw
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 16/08/2015
◮ Messages : 65

MessageSujet: Re: Comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle ! (Elsa & Luna ♥)   Ven 28 Aoû - 18:34


comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle !

Je me noie. Je me noie sous une pile de vêtements. C'est la pire mort du monde. Sérieux. C'est pas cool. C'est pas héroïque. C'est ridicule. Robes, vestes, jupes, pantalons, jeans, talons ou.. pas talons. Raah. Je vais m'arracher les cheveux. Tout en me noyant. Oui oui. Quitte à mourir, autant le faire bien. Je ne fais pas les choses à moitié, moi. Urgh. Ma vie est nulle. Dans un soupir mélodieux - enfin pas vraiment -, je me laisse tomber sur le tapis. En jouant des talons, je retire mes chaussures, puis je les envois voler vers le placard. Quand celle de droite vient renverser une pile chancelante de livres, une grimace déforme mon visage. Oups ? Je ferme les yeux. Je refuse de faire face à la réalité. Si je soulève mes paupières, je vais devoir gérer un champs de bataille. Littéralement. Je suis sûre que j'ai dû tuer quelques chapeaux quelque part là-dessous. Finalement, je me lève. Et avec un énième soupir, je traîne mes pieds jusque dans la cuisine, puis jusque devant la cafetière. L'odeur du café me redonne le coup de fouet dont j'avais besoin, et je me précipite dans ma chambre, piétinant la montagne de tissue pour atteindre ma table de chevet, de l'autre côté de la pièce. J'ai l'impression d'être une aventurière au milieu de tout ça. Genre... Bilbon Saquet. Ce qui est cool. Un peu. Je crois. Je suis pas bien sûre. Finalement, je parviens à ouvrir le tiroir blanc, et je saisis mon portable et mon enceinte. La musique envahit la pièce en même temps que le sourire renaît sur mon visage. Allez quoi, faut se ressaisir Winslaw ! Tu vas au restaurant ce soir.

Après une chanson entière passée à ranger les livres renversés, je pose ma tasse de café encore intacte en plein milieu de cette toute nouvelle pile et je retourne à mes essayage. Il y a trois piles : les "Peut-être, classe 1", les "Peut-être, classe 2", et les "Non". Les classe 1 sont sur la droite du lit, les classe 2 sur la gauche, et les Non éparpillés sur le parquet. Et moi je me trémousse au milieu de tout ça sur du Taylor Swift. Bref, ça va beaucoup mieux. A un certain moment, je trébuche sur un talon de chaussure, et alors là je tombe. Je reste sonnée quelques minutes, les pieds en l'air et le visage dans un soutien-gorge tandis que cette fausse amie de Taylor continue à faire vibrer ses cordes vocales avec joie. Elle se moque de moi. Je lui en veux beaucoup. Donc du coup je la coupe. Bam ! Dans ta face blondine. Alors, je suis débout au milieu des vêtements, sans musique, et je me remets à déprimer. Ils me jugent. Les vêtements, ils me jugent. Du coup je me relève - oui, je ne suis pas décidée comme fille, je change vite de position. Littéralement. Je saisis quelques trucs dans mes mains et j'entreprends de les ranger pour recommencer l'essayage à zéro quand mon téléphone se met à vibrer. Et là c'est la catastrophe. Ou peut-il bien être ?

« Luuuuuuunaaaa ! Ma douce et tendre luuune ! ». Ah ! Sauvetage ! Hallelujah ! « Elsaaaaaaaa ! Mon héroïne ! ». La porte cliquetique. Les chaussures volent. Et moi je reste immobile, grognant, un cintre coincé entre l'épaule et le menton, un autre sous le bras, et au moins cinq accrochés aux poignets. « Uuurh, vas-y toute nue. ». Je me pivote tant bien que mal vers la demoiselle en étoile de mer sur mon lit. Aaaargh, mes classes 1 et 2 ! Dans ma maladroitesse, mon petit orteil se cogne contre l'ancienne nouvelle pile de livres. La tasse s’effondre vilement sur le sol et colore une robe toute blanche et innocente ayant eu la malchance de traîner dans le coin. Zut ! Je relève la tête du massacre pour remonter vers Elsa, avec une grimace sur les lèvres et des plis entre les sourcils. « T'as raison. »  Et je me laisse tomber sur mon lit. Sur ma meilleure amie, oui. YOLO. « Si c'était un rendez-vous à l'aveugle, je suis sûre que personne ne remarquerait. » Malheureusement, ce n'est pas le cas. « Et sinon, il se passe quoiii ? ». Je tourne ma tête pour voir son visage mais tout ce que je peux voir, c'est son menton. Magnifique ! « Pas-un-rendez-vous-à-l'aveugle. » En effet. Ce serait trop simple. « Tu sais, la formule habituelle. Garçon, restaurant, tout ça. ». Avec détermination, je me relève - je ne voudrais pas que ma meilleure amie meurt étouffée sous mon poids. « Et toi ? Qu'est ce qui se passe ? C'est le travail, hein ? ». Je lui adresse un sourire désolé et compatissant avant de faire briller la malice dans mes yeux. « Tu veux que je défile pour te remonter le morale ? ». Dans une autre vie je serais devenue top model. Ou pas.

_________________


oh, sweet dreams
There are zigzag lines on it, just like your temperature on a card, and these are probably roads in the island; with astonishing splashes of colour here and there, and coral reefs and rakish-looking craft in the offing, and savages and lonely lairs, and gnomes who are mostly tailors, and caves through which a river runs. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle ! (Elsa & Luna ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je me comporte comme un loup des Steppes, je m’en-cloisonne pour apprivoiser mon âme, parce qu'à l'extérieur tout m'effraie.
» Vois-tu comme tu es folle. Les autres le voient, eux. [Avec Promise♥]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Boston :: Dorchester :: Habitations-