AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ivy Samuels
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 11/08/2015
◮ Messages : 83

MessageSujet: Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥   Dim 30 Aoû - 19:46

Elivy ♥


Une étoile de mer. Voilà une manie que son père lui a refilé ; celle de s’étaler allègrement dans le lit pendant son sommeil. Louise, dix-sept mois, pas très grande mais ce qu’elle peut prendre comme place lorsqu’elle dort ! Et elle bouge. Beaucoup. Et vas-y que je te donne un coup de pied, et vas-y que je t’envoie ma main dans la figure en me retournant comme une crêpe. Poussinou est adorable comme tout quand elle dort ; toute mignonne et jolie mais ugh la nuit n’a pas été très agréable. Tout ça à cause d’un vilain orage qui l’a réveillée sur les coups de trois heures du matin. C’est étonnant d’ailleurs, car lorsqu’elle dort, Louise est imperturbable ; il pourrait y avoir un tremblement de terre que cela ne la réveillerait même pas. Pas cette fois. Louise s’est mise à pleurer et à crier et à nous appeler. Comme on est pas des parents indignes, on a bien essayé de la réconforter ainsi que de la rassurer ; que dalle. A peine dans son berceau qu’elle recommençait à pleurer. Alors des fois… Faut savoir abandonner moi je dis et accepter de céder à sa fille. C’est donc comme ça que Louise a passé la nuit entre nous sans plus se réveiller. Jusqu’à… Maintenant. Donc… Je ne sais pas, mon téléphone est resté dans la cuisine, le réveil est… Bissextile.

« Mamaaaaaaa ! »

Elle me secoue avant de venir poser son doudou sur mon visage pour vérifier si je dors. Je repousse la peluche afin de pouvoir respirer puis regarder Louise qui me fait un grand sourire et jghkdf. Ses cheveux ressemblent à rien et elle a la trace de l’oreiller sur sa petite joue ; oh bah comme Eli le matin en fait, quand on y pense. Je passe mes bras autour de mon Poussinou pour pouvoir lui faire tout plein de bisous sur ses joues rondes, ce qui la fait rire et aussi se tortiller parce qu’elle a des choses plus importantes à faire comme :

« Maaaangeeeeer ? Fait-elle en se frottant le ventre.
-Oui, on va aller manger. » Je réponds après m’être redressée.

Louise ne se le fait pas dire deux fois. Abandonnant sa tétine sur l’oreiller ainsi que son doudou, elle va à quatre pattes au bout du lit pour descendre précautionneusement avant de se mettre à marcher en zigzagant sur les bords. Oui, un peu comme lorsqu’on est un peu trop alcoolisé. Oui oui. C’est d’ailleurs très drôle à regarder, mais on évite, pour ne pas la vexer, vous comprenez ? Ca doit faire un mois et demi qu’elle marche toute seule -elle est du genre fainéante sur les bords- alors on lui pardonne sa démarche pas toujours stable. Promis, on ne lui met rien dans son biberon. Elle m’attend dans la cuisine, hissée sur la pointe de ses orteils, un bras tendu pour essayer d’attraper des muffins, posés sur la table. C’est bien, elle a de l’espoir.

« Caaaaaaaaa ! Faaaaaaaaim ! » Réclame le ventre sur pattes.

Et c’est comme ça tous les matins. Ou presque. A quelques détails près. Ca c’est quand c’est tranquille. Ensuite faut se laver, s’habiller, tout ça puis après travailler. Pendant que Louise regarde Raiponce. Je suis super concentrée, le nez plongé dans mon carnet. Je suis censée écrire une recette… A la place je dessine des cubes. Oui oui mais des jolis cubes hein ! Je colorie même certaines faces. Promis, quand j’ai fini celui-là je m’y mets.

20 cubes plus tard.

Encore un et…

« MAMAAAAAAAA ! »

Je sursaute ; mon stylo dérape et je loupe mon cube ! Zut, j’y étais presque. Louise braille, Louise pleure, Louise… Est sous le canapé. Une nouvelle manie. Elle aime bien se glisser à moitié sous le canapé et regarder la télé en dessous. Sauf que 9 fois sur 10, elle est incapable de sortir donc elle pleure. Je passe une main sur mon visage, un peu dépitée. Parfois, je me demande ce que ça peut bien avoir dans la tête, un enfant. Je m’agenouille à côté du canapé, me penche pour regarder Louise qui s’arrête de pleurer quelques secondes avant de recommencer. Je l’attrape par les pieds, la tire et la voilà sortie !

« Louise, on t’a dit avec papa de ne pas faire ça. »

En parlant du loup. Déjà ? Je regarde l’heure tandis que Poussinou part rapidement en criant « papaaaaa »… Avant de pousser des cris stridents et de pleurer. Ah ben voilà autre chose. Je vais voir ce qui peut bien affoler Louise à ce point. Oh. C’était la journée zombie ou bien ? Je récupère Poussinou dans mes bras ; Poussinou qui a caché son visage dans mes cheveux pour éviter de voir Eli, tout ensanglanté.

« … Ben… Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu es tombé ? Ca va ? Tu veux qu’on aille à l’hôpital ? »

Non parce que… Faudrait pas qu’il se vide de son sang sur le parquet de l’entrée … Ca risque de laisser une tache !

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Phillips
❝Spider-Man❞

◮ Ici depuis le : 24/08/2015
◮ Messages : 18

MessageSujet: Re: Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥   Lun 31 Aoû - 20:41

elivy ♥


Les vacances, c'est fini. Adieu le repos, adieu la grasse matinée, adieu Ivy et adieu Poussinou. Adieuuuuuuuuu, aaa-dieuuu. J'exagère ? Oui. Oui un peu. Beaucoup même. Mais c'est pour vous exprimer mon mécontentement à reprendre le travail. Et on n'est que Mardi !!! Mais soit. Soiiiiiiit. Pour une raison que j'ignore, je me sens comme Scar dans le Roi Lion... Oubliez moi. J'ai le chic de me réveiller avant le réveil, évitant ainsi de réveiller ma douce famille (blbl). Il y a eu de l'orage cette nuit et Louise a fini dans notre lit. Nous sommes des êtres faibles et fatigués. Et elle est tellement mignonne en grandissant qu'on ne peut absolument pas lui résister. Donc il faut qu'elle soit moche pour qu'on ait un minimum d'autorité. Absolument. Je pousse un soupir, embrasse ma fille et ma fiancée (BLBL) avant de quitter le lit conjugal pour retrouver le bonheur du petit déjeuner dans le noir, seul dans une forteresse de solitude.

Mais bon ! Il faut bien travailler et le courrier ne va pas se distribuer seul, DUH ! Et puis c'est moi le dieu du vélo, oui ou oui ? Malheureusement, on ne peut pas distribuer le courrier à trottinette. Bref. C'est la routine manger - lavage - habille - tristance - allaga au travaillage. J'peux même pas harceler mes copains de messages parce que les fourbes dorment parce que soit ils sont encore en vacances, soit ils ne travaillent pas. LA VIE. EST. TRISTE. BISOU. Mais c'est pas grave, les collègues ils sont chouettes et mignons et ils sentent bon le café et ils auraient pas tous le double de mon âge je leur ferai des tas de bisous mais j'ai un minimum de décence quand même. Et puis y a mon boss, qui vient en personne me tendre mon paquet du jour et là, non, j'ai pas du tout envie de faire des bisous. Ce type est nouveau et il me fait flipper. Mais il est BG, un peu quand même mais aaaaaaaaaaah. Du coup, une fois que je suis bien équipé, j'vais prendre un vélo et hop, en route casse croute !

Boston, le matin et l'été, c'est tout de même plutôt agréable. Alors même si je suis fatigué, je fais mon travail dans la joie et la bonne humeur. Jusqu'à ce que, aux alentours de huit heures, un camion décide de faire une marche arrière sur mon adorable personne allant à un joli quinze kilomètres à l'heure. Mon vélo, il est allé d'un côté et moi, je suis allé de l'autre et le sol m'a accueilli à bras ouverts et j'ai maaal et ce fdp de camionneur il s'est cassé sale fdp omggey. Je me calme. Aïe. Il y a des cris, des larmes, du sang. Si j'avais une casquette de facteur, je l'aurai perdu mais pour mon brushing je ne la mets jamais. MAIS C'POUR LA METAPHORE. Je me relève avec difficulté, fais fi de mes blessures et reprends ma monture, et fais fi cette fois du courrier qu'il me reste à distribuer. Fuck you guys, I'm going home.

« Paaaa ! » Bonjour, ma fille a des oreilles supersoniques ! J'ai à peine fermé la porte que mon petit Poussinou arrive, toute belle toute flamme et puis elle me voit, tout moche tout ensanglanté. « Noooon ferme les yeuuux ! » Mais elle est un peu con-con, Poussinou, des fois. Et elle comprend pas tout, aussi et surement. « Aaaaaayeoaaaaaiaoe. » On développe un nouveau type de langage, ça s'appelle le Plutonien ! Parce que Pluton cey de nouveau une planète, bitches ! « Paaa ! » Ivy arrive sur ses entrechats, et je lui souris. Non, promis, je n'ai pas perdu toutes mes dents. Poussinou retrouve Maman, et Maman se moque de Papa. « … Ben… Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu es tombé ? Ça va ? Tu veux qu’on aille à l’hôpital ? » Je pousse un soupir et me jette un rapide coup d'oeil : mes genoux sont décédés et mon jean est troué, mes mains ne sont plus bonnes à rien et je crois que je saigne de l'oreille droite. Oui oui. Comment j'en suis arrivé là, je ne sais pas ! « J'ai rencontré un camion et ce fut l'amour fou ! » J'avance, passe en mode pingouin de côté pour ne pas croiser le regard de Poussinou. Hop, arrivée dans la salle de bain ! L'eau coule, le sang aussi, je ne sais pas quoi faire en fait. « Si jamais je décède... Sache que j'ai caché un trésor dans le jardin. » C'est pas vrai, mais elle le sait. C'est pour Poussinou, qu'elle nourrisse des espoirs à mon égard. « Euuuuuuh, qu'est-ce que je dois faire, au juste ? Saigner jusqu'à la mort ? Madame la spécialiste, je demande conseil ! » C'est elle, la pro des bobos, oké ?
Code by Silver Lungs

_________________
always be yourself unless you can be batman.
then always be batman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ivy Samuels
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 11/08/2015
◮ Messages : 83

MessageSujet: Re: Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥   Lun 31 Aoû - 22:15

Elivy ♥


Il fait peur. Non, pour de vrai. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre lorsque j’ai rejoint Louise qui s’égosillait un peu dans l’entrée. J’étais pas prête. Il est dans un état lamentable, son jean… Oh bah je pense qu’on pourra l’utiliser pour faire du feu, il a du sang partout et eurk. Je comprends que Poussinou soit traumatisée tiens ! Avec ça, elle va nous faire des cauchemars pendant une semaine, vous allez voir ! Je la récupère rapidement dans mes bras pour la rassurer, dépose un baiser sur son front puis reporte mon attention sur mon fiancé, le nez plissé et le visage perplexe.

« … Ben… Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu es tombé ? Ça va ? Tu veux qu’on aille à l’hôpital ? »

Et il se regarde. Ah. Il n’avait pas pris le temps de constater les dégâts avant de rentrer ? C’est bien Eli, ça ! J’aimerais bien m’approcher un peu, mais j’ai un peu les cheveux de Louise dans les yeux, elle n’arrête pas de bouger sa tête pour éviter de revoir le monstre ensanglanté aka son père aimant et doux comme un agneau. Il s’avance, j’ai le réflex de regarder le sol et… Ugh. Puis il s’approche du mur en plus !

« J'ai rencontré un camion et ce fut l'amour fou ! 
-Mmmmh mmmmh. Fais gaaaaffe ! Ne va pas mettre du sang sur le mur ou ça ira mal pour toi ! Enfin. Plus que là de suite. Bref. Pardon, je t’aime, va ! »

Je l’ai vu son regard de chien battu. Comment puis-je me montrer aussi méchante alors que le pauvre est blessé ? Enfin méchante. Tout est relatif. Vous m’avez comprise, je n’ai juste pas envie de voir mon mur blanc tâché de rouge, ça ferait… Tâche, justement. Il a une démarche de pingouin, je me mords les lèvres pour éviter d’éclater de rire. Non non, c’est sérieux ! Il s’en va dans la salle de bain et j’aimerais bien le rejoindre mais j’ai peur que Louise n’apprécie pas des masses alors je vais la déposer sur le canapé sur lequel elle se roule en boule avec son doudou. Heureusement, la télé, c’est magique ! Surtout Raiponce. Avec ça, je sais qu’on va être tranquille un petit moment. Je m’en vais donc retrouver mon tendre, qui est planté dans la pièce, les bras ballants.

« Si jamais je décède... Sache que j'ai caché un trésor dans le jardin. Euuuuuuh, qu'est-ce que je dois faire, au juste ? Saigner jusqu'à la mort ? Madame la spécialiste, je demande conseil !
-Genre je suis une spécialiste ! Ca veut dire quoi ça ? Que j’ai l’habitude ? Je demande, presque outrée. D’accord, je manque de crédibilité. »

Je m’approche du grand blessé ; infirmière Samuels au rapport !

« Déjà, tu vas me virer ce jean. »

Il me regarde. Regarde ses mains. Puis me regarde.

« Bon, rectification, je vais te virer ce jean. » Je dis avec un petit sourire en coin.

Et le jean, je vira ! (la faute, c’est gratuit) Et il a mal, je le saiiiiiiiiiis ! Je vois sa tête et j’ai encore envie de rire. Non. Je suis une fille compatissante ; jamais je ne rirai de la douleur de mon fiancé. Jamais. Ou alors un tout petit peu. Je le fais s’asseoir sur le rebord de la baignoire puis je m’agenouille pour regarder ses genoux, justement.

« Dans ton malheur, t’as eu de la chance de ne pas te rétamer sur du gravier. C’aurait pu être encore pire. Puis aussi de ne pas heurter le camion. Bref. On ne croirait pas comme ça, mais c’est dangereux, d’être facteur ! »

Je le taquine. J’aimerais tellement pas faire ça, surtout en hiver. Mais lui il est content, ça ne le dérange pas, la neige. Sûrement parce qu’il est grand et fort ! Quelque chose passe à côté de moi ; je sursaute. C’est juste Poussinou qui s’est ramenée avec son doudou et sa tétine dans la bouche. Assise à côté de moi, elle regarde les genoux d’Eli avant de tendre le doigt.

« Bobo papa ? »

Elle est trop mignonne. La plus mignonne de toutes les petites filles du monde. Parce que juste après, elle se lève pour ouvrir l’un des tiroirs de la petite commode afin d’attraper des pansements. Elle a l’habitude de me voir en utiliser. On en a des tonnes. Alors elle en prend plein les mains pour revenir avec et me les donner avant de se rassoir et de tendre son doudou à son père. Eli, tu touches Jackjack avec tes mains sanglantes, je renie. Amoureusement, Ivy.

« Bien. Tu es prêt ? Il va falloir laver tout ça et… Ca va piquer ! »

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Phillips
❝Spider-Man❞

◮ Ici depuis le : 24/08/2015
◮ Messages : 18

MessageSujet: Re: Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥   Mar 1 Sep - 21:56

elivy ♥


Je me meurs. La vie m'en veut, je ne suis plus en vacances, je suis littéralement en sang et je suis en train de décéder lentement mais sûrement. Ma fille a peur de moi, et ma future femme est fourbe. « Fais gaaaaffe ! Ne va pas mettre du sang sur le mur ou ça ira mal pour toi ! » Je lui mes yeux de petit chaton abandonné sur le pavé de la plage. Slash Captain Obvious. On peut aller plus mal que quand on vient de se faire renverser par un camion et qu'on n'a pas le droit à un bisou de réconfort mais à une menace pour pas que je salisse le mur ? Non, on ne peut pas ! « Enfin. Plus que là de suite. Bref. Pardon, je t’aime, va ! » Je pousse un soupir. « T'es fourbe, mais moi aussi ! » Je dis avec un sourire tout plein de dents et forcé. « Et toi aussi Poussinou ! » Je dis au passage. Au passage de moi qui fait attention à ne pas croiser le champ visuelle de ma tendre enfant, et de ne pas tâcher le mur pour que ma tendre fiancée ne se fâche pas. Ma vie est très difficile, quand on y pense bien. Mon animal spirituel est donc le lombric, tout à fait !

Sauf qu'une fois dans la salle de bain, bah je sais pas trop quoi faire. A part regarder le sang s'écouler de mon corps. Dieu merci, Elijah n'est pas une femme... Ah si, j'allume le lavabo avec de la lumière bien sûr et le sang coule encore plus vite. C'est beau, ça pique un peu, mais je ne sais pas. Dieu merci, ma douce me rejoint bien vite et blague mise à part, on va jouer au docteur ! Trust me... I used to be a Doctor. Moi je dis fuck you, Matt Smith. « Euuuuuuh, qu'est-ce que je dois faire, au juste ? Saigner jusqu'à la mort ? Madame la spécialiste, je demande conseil ! » Saigner jusqu'à la mort, ça peut être chouette. Mais en fait, j'avais pas tellement prévu de mourir aujourd'hui donc...

« Genre je suis une spécialiste ! Ça veut dire quoi ça ? Que j’ai l’habitude ? » Acquiescements de moi. Oui, c'est tout à fait ce que j'ai voulu dire. « D’accord, je manque de crédibilité. » Je ris légèrement tandis qu'elle se rapproche. « C'est pas grave, on dira rien ! » Je la rassure. On ne lui en veut pas, elle est mignonne ! « Déjà, tu vas me virer ce jean. » Tu veux dire ces restes de jean ? Okay ! Enfin... Non ? Mes mains, elles sont pas flex non plus. C'est pour ça que j'étais dans une impasse, je me souviens maintenant ! Alors je repose mon regard sur Ivy, parce que TU VOIS JE SUIS PERDU SANS TOI ! « Bon, rectification, je vais te virer ce jean. » Ouuuuuh. Son air cocasse me fait sourire, même si en vrai j'me sens un peu émasculé... Enfin plus que d'habitude quoi. « Pas avant le mariage voyons ! » Comment ça, c'est trop tard ? Vous n'avez pas de preuve ! Petite flèche. Je suis drôle. Petite flèche encore.

Du coup, Ivy m'aide à quitter mon jean, j'ai de nouveau cinq ans et je ne sais pas m'habiller tout seul, et en plus mes genoux ils ont toujours aussi douloureux. Ah ouais, c'était ça son remède magique ? Bah c'est nul. Ah non, attendez maintenant elle va me noyer ! Au moins. « Dans ton malheur, t’as eu de la chance de ne pas te rétamer sur du gravier. C’aurait pu être encore pire. Puis aussi de ne pas heurter le camion. » Je fronce les sourcils et prends la serviette humide qu'elle me tend pour essuyer mes mains. « C'est vrai que dit comme ça, j'me sens vachement mieux. Merci Ivy ! » Je ne suis pas ironique, je suis drôle et elle m'aime et là est toute la différence. « Bref. » « C'toi le bref. » #répartiedusiècle. « On ne croirait pas comme ça, mais c’est dangereux, d’être facteur ! » Parce que ça la fait toujours rire, que j'ai fini facteur. Franchement, ma copine est mesquine. C'est pas cool ! « Il faut bien que je travaille pour te nourrir ! ... Euw. » Oui, mes propres fausses remarques machistes me dégoûtent de moi-même. Je pousse un énième soupir, et puis remarque un petit Poussinou sauvage qui apparaît. dzidozeiopze mon Poussinouuu.

« Bobo papa ? » Haaaon elle est trop mignonne. Je lui fais un sourire et agite la serviette dans sa direction. Parce que je ne veux pas la traumatiser encooore. « Un peu mon poussin ! » J'suis un type fort et viril, j'ai pas mal ! Louise se lève, va jusqu'aux paniers en boitant et attrape des pansements qu'elle me tend avec son doudou. « Aaaw, merci ! » Elle est trop mignonne, vraiment. Elle devrait avoir un truc à sa gloire ! Je sais pas encore quoi, alors on va se compte d'un truc. Mais bref, j'attrape les pansements et repousse son doudou - oui Ivy, j'ai vu que tu voulais m'assassiner - avec un petit sourire. T'es choute, mais ton doudou est dégueulasse et moi aussi. « Bien. Tu es prêt ? Il va falloir laver tout ça et… Ça va piquer ! » Je reporte mon attention sur Ivy, effaré. « Ok azy ! » Traduction : quoiiiiiii ? NOOOOOOOOON ! Mais s'il le faut... Soupir !

Et effectivement, oui, ça pique. Mais c'est pas grave. Maintenant, je suis tout redécoré de magnifiques pansements Tom and Jerry. Franchement, je me trouve trop swag ! « T'es pas magique, comme infirmière. J'ai souffert. Mais merci, je t'aime ! » Je dis en me relevant enfin de la baignoire avant de lui embrasser une joue. Puis je me penche pour attraper Louise, grimace un peu parce que même si elles sont pansées mes mains sont toujours douloureuses. Problème un : je n'ai toujours pas de pantalon. Un point un : mon jean est fichu. Deux : je n'ai pas fini de distribuer mon courrier. Mais au pire, ça peut entendre un peuuuu rooh çaa vaaa. « On fait une journée sans pantalon ? » Je propose à Ivy avec un air d'autoroute d'innocent. Puis je retrouve le salon, et « Ooooh Raiponce ! » je m'exclame. Poussinou crie, visiblement contente, et tape dans ses mains et je ris avant de lui embrasser le front. « Okay. » Je fais en la posant sur le canapé. Puis j'attrape Ivy par la taille, l'attire contre moi, l'embrasse, attrape sa main et la fait tourner, rit avant de l'embrasser encore, et puis je la pousse sur le canapé à côté de Louise. Après, je m'assieds à côté d'elles. « C'est l'heure de regarder Raipooonce ! » Je me justifie. Hé, au moins on regarde pas un dessin animé Marvel ! « Même si je vais devoir y retourner... Raiponce est toujours une bonne excuse ! » Duh.
Code by Silver Lungs

_________________
always be yourself unless you can be batman.
then always be batman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ivy Samuels
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 11/08/2015
◮ Messages : 83

MessageSujet: Re: Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥   Mar 1 Sep - 23:05

Elivy ♥


Il est gentil, Eli ! Il a très clairement vu mon regard assassin au moment où notre charmante enfant a tendu sa peluche vers son père. Ce qui est absolument adorable, en passant, oui oui, qu’elle veuille ainsi offrir son doudou à Eli pour le consoler. Mais pas quand il a les mains ensanglantées. Parce que, vous savez à quel point c’est difficile de faire partir du sang sur le tissu ?? C’est super dur. Et très chiant. Et je n’aime pas faire la lessive alors il est mignon Eli, il laisse le doudou de sa fille. Ce qu’il fait ; par contre il récupère les pansements que lui donne sa fille. Ah ! C’est bon, Poussinou a trouvé sa voie ! Elle sera docteur. Ou infirmière. Une vocation est née ! Anyway.

« Bien. Tu es prêt ? Il va falloir laver tout ça et… Ça va piquer !
-Ok azy ! »

Vraiment ? Okay ! Avec joie et bonne humeur, je récupère une compresse propre, la mouille un peu et nettoie les pauvres petits genoux et paumes de mains de mon tendre. Non mais là, ça va encore. Le savon, ça pique un peu mais pas trop. Il faut encore qu’il se prépare au pire moment : la désinfection. Je le vois, je vois dans ses yeux qu’il le vit mal d’avance, qu’il regarde avec appréhension la bouteille de mercurochrome, posée sur le bord de l’évier. Patience Eli, patience, ça va venir. Je jette les compresses usagées, me rince les mains. Ca y est. C’est LE moment. Celui qu’il attend avec la plus grande impatience. Une compresse imbibée du produit qui pique, je la pose délicatement sur le genou d’Eli… Qui sursaute un peu. Je pouffe de rire, évitant à tout prix de le regarder pour ne pas exploser de rire. Oh ! Un doigt de Poussinou entre dans mon champ de vision.

« Ooooooh ! Zooooooze ! Lààààààà ! Qu’elle fait, à la limite de l’émerveillement.
-Oui, papa il va devenir tout rose. Une vraie princesse. »

Eli la princesse. C’est pas bien nouveau, ça ! Les genoux sont bien désinfectés, ses paumes aussi, il n’a pas pleuré et je suis extrêmement fière de lui ! Ca, c’est un homme, un vrai, un dur. A côté, Louise n’en finit pas d’admirer les blessures de son père, pour sûr qu’elle va s’en souvenir toute sa vie. Au moins. C’est maintenant l’heure de mettre de jolis pansements et pour lui faire plaisir, c’est Poussinou qui a le privilège de les choisir. Ses petites mains fouillent parmi ceux qu’elle a apportés ainsi que dans la boite où sont rangés les pansements. Non mais je serais elle, moi non plus je ne saurais lesquels choisir ! Entre ceux avec des Minions, Raiponce, Marvel, Mickey, Tom et Jerry, des princesses non-identifiées… Eeeeet le chat et la souris ce sera ! Même que de ses petites mains, elle applique un pansement sur l’une des blessures de guerre d’Eli. Et elle est fière.

« Byyyye ! »

Louise agite une main devant le genou de son père, maintenant pansé. Il faut juste que je nettoie un peu le visage d’Eli, ainsi qu’une de ses oreilles et voilà. Il est beau. Il est swag. Non franchement, j’ai jamais rien vu d’aussi…

« T'es pas magique, comme infirmière. J'ai souffert. Mais merci, je t'aime !
-Je m’excuse, la prochaine fois on coupera directement, ce sera mieux ! » Je fais en ramassant le jean déchiré sur le sol de la salle de bain.

Phase d’observation. Même en essayant de recoudre les trous, ça restera pathétique. Bon bon bon. Au moins, je n’aurai pas à m’acharner sur les taches de sang ; un bon point à ce que ce pantalon soit bon pour la poubelle.

« On fait une journée sans pantalon ? 
-Mmmh ? »

Je le regarde avant de baisser les yeux pour observer ses genoux. Et plus précisément les pansements. Je me mords l’intérieur des joues, rigole doucement puis secoue la tête. Nop. Désolée mon chéri mais… C’est tout, sauf séduisant et je crois que je préfèrerais qu’il porte un pantalon ! Oui, ça m’arrive. Des fois. Lors de cas de force majeur comme celui-ci. Retour dans le salon où Raiponce tourne toujours sur la télévision, ce qui met considérablement en joie Louise. Ainsi que son père. Oui, n’oublions pas Elijah. Sa chemise est tachée. Il ne va pas retourner travailler comme ça. Puis sans pantalon. Je vais sortir de la pièce sauf que c’est sans compter un Eli sauvage qui en une poignée de secondes m’embrasse deux fois, me fait tourner puis me pousse sur le canapé. D’accord. J’étais clairement pas prête.

« C'est l'heure de regarder Raipooonce ! Même si je vais devoir y retourner... Raiponce est toujours une bonne excuse !
-J’essaie de t’imaginer en train de te justifier et d’utiliser l’excuse « je regardais Raiponce à la maison au lieu de distribuer du courrier » auprès de ton patron. Autant l’excuse de la gamelle me semble être une bonne autant celle du dessin animé est légèrement douteuse.
-Mama shhhhhh ! » M’interrompt Poussinou.

Oui. Oui oui oui. Ma fille de dix-sept mois vient donc de me demander d’arrêter de parler afin de suivre la télé. C’est pas vrai, mais qu’ai-je fait pour me retrouver au milieu d’eux deux ! Là aussi, on ne peut que voir la fierté dans les yeux de son père… Aaaah son Poussinou devient comme lui un peu plus chaque jour. J’ignore si je trouve ça adorable ou si ça me fait craindre le pire pour le futur.

« Sinon, j’ai lavé ton autre chemise tout à l’heure, elle est dans le sèche-linge là. Tu ne vas pas repartir avec celle que tu as, il y a du sang dessus. »

Poussinou bouge, s’affale en travers, à moitié sur moi et à moitié sur son père. C’est à dire que j’ai sa tête et une partie de son buste sur mes cuisses tandis que le restant est sur celles de son père. A l’aise. Quand je dis qu’elle prend de la place !

« Oh mon Dieu Eli ! Je m’exclame, en me souvenant d’une chose. Tu sais ce que j’ai découvert ce matin ? … Que nos oreilles grandissent toute notre vie. Je te jure. T’imagines un peu ? D’ici une dizaine d’années, tu pourras peut-être tenter de voler ! »

Ouuuuh. Je ne l’avais pas vu venir, le coussin. Ou peut-être que si mais ça me fait plus rire qu’autre chose. Les oreilles d’Eli, ou un sujet sensible par moment. Je donne une petite pichenette dans l’oreille la plus accessible, il râle, je ris. Poussinou râle aussi et descend de nos jambes pour s’étaler sur le sol, un peu plus loin.

« Désolée. Non, vraiment. Je suis vile. Je comprendrais que tu veuilles rompre notre engagement pour partir voler de tes propres oreilles. »

Là. Là c’est peut-être le moment où je dois m’enfuir avant qu’il ne me fasse manger un coussin. Voir deux.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Please, be careful. You're bleeding. ✖ Elivy ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cause I'm bleeding out ▬ Caitlyn
» hermine&augustin ✈ be careful with what you're saying. (pm)
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» Be careful, insanity is watching you. CLOSE
» Imogen S. Jenkins ¤ Bleeding Love ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Boston :: Charlestown :: Habitations-