AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Julia Stevenson
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 47

MessageSujet: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Jeu 3 Sep - 11:25

Tout cela me plonge dans la perplexité







« Nawel tu m'avais promis de venir.... Non laisse tomber c'est bon. Ouais c'est ça on se voit plus tard »

Julia avait raccroché le téléphone sans même un dernier mot d'amour pour son copain. Elle en avait pas envie et puis il l'avait bien cherché !! Cette soirée était programmé depuis un petit moment déjà et quand elle lui avait demandé de l'accompagner il avait dit oui. Même qu'elle ne l'avait pas forcé à dire oui, et voilà que maintenant alors que la soirée était ce soir monsieur avait trop de travail. Et bah très bien, grand bien lui fasse. Julia elle,  était bien décidé à se rendre à cette soirée même toute seule. Parce que déjà c'était pour un gala – bon d'accord elle avait oublié un gala de quoi mais ça ce n'était qu'un détail – mais surtout parce que cela pourrait lui ramener pas mal de pub et de potentiels clients et donc des commandes et donc du travail pour sa boutique.

La soirée était pour 20h dans l'un des lieux les plus luxueux de Boston et il était déjà 18h quand Julia avait décidé de se préparer, techniquement elle avait juste à prendre une douche, se coiffer et se maquiller. Ça, c'était la partie facile qui ne demandait aucune réflexion, mais après venait la partie habillage. Julia était maintenant enceinte de 5 semaines et même si ce n'était pas grand chose, on voyait un peu que son ventre s'était un chouïa arrondie. Alors évidemment n'importe qui pourrait prendre ça pour une simple prise de poids ou alors un petit ventre à bière, surtout que sans le vouloir, elle avait choisi une robe très près du corps qui ne laissait aucuns doutes sur aucunes de ses formes.
A la base elle n'avait pas du tout prévu de mettre ce genre de robe, surtout connaissant Nawel qui aurait tout fait pour qu'elle porte quelque chose de moins moulant. Mais voilà il avait fait le choix de ne pas venir alors il n'avait qu'à s'en prendre à lui même.
19h30 et Julia mettait la dernière touche finale à sa tenue en fermant la boucle de ses talons. Un dernier regard dans le miroir de l'entrée, une retouche maquillage et c'était parfait, elle serait presque à l'heure. Pour y aller, elle préférait prendre sa voiture plutôt qu'un taxi et puis elle devait avoué quand le portier avait pris ses clés et sa voiture elle s'était sentie importante, comme faisant partie de ce monde.

Les minutes passées, et puis les heures et Julia se faisait chier comme pas possible. Finalement c'était peut être Nawel qui avait eu raison de ne pas venir. Elle avait réussi à adresser la parole à 3 personnes et deux autres qui avaient tout simplement cessé de s'intéresser à elle quand elle leur avait dit que non elle ne prenait pas de drogue. Bon si pour réussir elle devait se mettre à la drogue, elle était un peu foutue mais tant pis.
Se faisant servir un dernier verre de coca – terminé l'alcool pour un moment encore, merci la grossesse – elle était bien décidé à partir après un dernier tour dans la salle. Seulement en voulant se retourner, elle n'avait pas fait attention et elle avait bousculé quelqu'un et surtout elle avait renversé son verre sur la personne en question. Alors maintenant elle avait soit le choix de s'excuser platement, de partir en courant ou de faire croire que c'était la faute de l'autre.

[color=red) « Je suis vraiment déso....Oh c'est vous....vous êtes toujours sur le chemin des verres que je tiens ? » [/color]

Au début Julia voulait vraiment s'excuser et prendre toute la faute de cet accident sur elle, mais en voyant qui elle avait bousculé, elle s'était vite ravisé.




lumos maxima

_________________


   
Bazinga.
J'ai entendu dire que quand on est perdu, le mieux à faire de rester où on est et d'attendre qu'on vienne nous chercher. Mais personne ne pensera à venir me chercher ici !@ ALASKA.
   




Dernière édition par Julia Stevenson le Jeu 3 Sep - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksandr Silin
❝Batman❞

◮ Ici depuis le : 20/08/2015
◮ Messages : 44

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Jeu 3 Sep - 14:10

- Monsieur Silin, je...

Je n'écoute pas. Une vague glaciale vient de me vriller tout le dos. Brr... Ce qu'il fait froid. Je regarde le pingouin qui est en train de me parler. Le pingouin? Non, non, pas un vrai pingouin, je l'appelle comme ça, parce qu'il porte toujours un smoking noir et blanc, comme un pingouin. Mais en réalité, il s'agit de l'avocat de la famille. Monsieur Bernardt du cabinet Bernardt, Bernardt et Bernardt... Pourquoi les associés ont toujours les mêmes noms... Je trouve ça particulièrement risible de foutre 3 noms, parfaitement identiques, pour la simple et unique raison qu'ils sont trois et que tous les trois veulent leur nom sur la pancarte. Non, non, c'est débile. Bref. Il est là à proférer que si je ne vais pas à cette soirée, j'insulterais le nom des Silin. Mais je m'en fiche, moi, du nom des Silin. Et encore plus du titre. Je m'en fous royalement.

- Monsieur Silin.

Je soupire. Quand mon père était encore vivant, cet avocat m'appelait Aleksandr, en machouillant les lettres et je pestiférais que c'était Aleksandr et pas Alexandre. Mais maintenant, j'étais "mÔssieur Silin". A croire que la mort de quelqu'un vous rend plus important. Même si d'un certain côté je suis bien content qu'il ne soit plus là, je suis tout de même triste, car j'ai perdu un membre de ma famille. Je soupire. Très bien, très bien, très bien... Je me lève. On va y aller.

- Monsieur Silin, vous n'allez pas y aller comme ça...

C'est pas faux.

* * *

Une main dans une poche, l'autre tenant un verre rempli d'un liquide incolore. Oh, oui, ce n'est pas de l'eau. Je soupire, ça doit être au moins le... bah, j'ai pas assez de doigts pour compter de toutes manières. Mais ça prouve une chose. Je m'emmerde royalement. J'aime pas ça les galas de charité. Se la jouer pingre, se la jouer "mais tout à fait madame, je suis entièrement de votre avis", non, non, non. C'est pas moi. Mais j'ai pas le choix. En tant que Khan de Crimée, je me dois, gnagnagna et patati et patata. Mais j'ai pas envie d'être le Khan de Crimée, en plus, c'est qu'un titre. Je peux même pas le refiler à mon frangin... C'est inscrit dans des tas de lois diverses et variées, ce n'est que par affiliation. Donc il n'y a qu'avec ma mort qu'il sera le Khan, et héhé, j'ai pas envie de mourir. Bref. Je suis là, à siroter une vodka passable, américaine, quand on me rentre dedans.

« Je suis vraiment déso....Oh c'est vous....vous êtes toujours sur le chemin des verres que je tiens ? »

C'est pas gra... AH NAN HEIN! Elle! - Vous! Qu'est-ce qu'elle fait là, hein? Qu'est-ce que vous faites-là? Oui, je sais, quand je suis en colère, je ne pense plus à rien. A croire que vous en faîtes exprès. Vainement j'essaie de retirer le maximum de liquide de ma chemise noire. Heureusement, je suis habillé tout en noir, de la tête au pied et du sur-mesure évidemment, pas comme... Vous avez de la chance que ça ne soit pas du café brulant cette fois... Un scandale dans une telle soirée, ça ne vous arrangerait pas. Non, non, non, Aleksandr Ieveguenyi Dimitri Silin, la colère ne vous va pas du tout... En plus, je ne suis même pas certain d'être très persuasif. C'est rare pour moi d'être grognon.

_________________
Take my heart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julia Stevenson
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 47

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Jeu 3 Sep - 17:17

Tout cela me plonge dans la perplexité








La maladresse de Julia n'était un secret pour personne dans son entourage. Combien de fois Nawel avait du l'aider à se relever dans la rue parce qu'elle n'avait pas fait attention au trottoir ou parce qu'elle n'avait pas vu un poteau trop occupé à parler ? Combien de fois elle était tombé dans sa salle de bain à cause du sol un peu trop glissant ? Et combien de fois elle s'était cogné contre les placards, les portes ou les tables chez elle ? Un nombre incalculable de fois et de toute façon elle avait même fini par renoncer à cette guerre sans fin avec sa maladresse. Maintenant elle se contentait juste de vivre avec en se disant que de toute façon elle n'y pouvait rien et c'était juste la fatalité.
Mais ça c'était seulement pour les gens qui la connaissait, pour les inconnus qui n'étaient pas habitué à ce genre de chose c'était une toute autre histoire. Et justement là elle venait encore une fois de renverser son verre sur quelqu'un et manque de chance, la personne en question n'était pas vraiment un inconnu. C'était un homme – très riche même – qui était déjà venu dans sa boutique et avec qui les choses c'étaient très mal passée.
En même temps ce n'était pas de sa faute, du moins la première fois qu'il s'était vu. Cet homme – dont elle avait zappé les noms et prénoms – c'était montré tout simplement odieux avec elle. Il était venu dans sa boutique dans le but de se faire un costume. Évidemment Julia n'avait pas refusé sa demande et une semaine plus tard quand elle lui avait téléphoné pour l'informer que son costume était prêt, cet homme était venu à la boutique, l'avait essayé et avait décrété que cela ne lui convenait absolument pas et il n'avait pas été tendre avec Julia. Pourtant dans sa gentillesse extrême elle lui avait proposé du café et avait même demandé à Daisy d'aller chercher des gâteaux à la pâtisserie du coin. Malheureusement le temps que Daisy revienne, super Julia avait frappé et sans faire exprès lui avait renversé du café sur lui.  Il s'était mis à hurler des insultes sur l'incompétence de Julia et blablabla et du coup en toute mauvaise foie elle avait indiqué que c'était uniquement de sa faute.
Et ce soir elle était encore prête à recommencer si il l'embêtait un peu trop.

« Alors je vais vous expliquer un principe très simple. Quand des gens organisent des soirées, ils envoient des invitations à plusieurs personnes et ces même personnes décident de venir ou pas. Et alors j'en mettrais pas ma main à couper mais je suis presque certaine que nous avons reçu la même invitation vous et moi »

Non mais sérieusement il croyait qu'elle était venu comment ici ? Par l'opération du saint esprit ? En se cachant au milieu des serveurs et qu'après elle avait enfilé une robe et des chaussures qu'elle avait gardé dans un placard ? Ou alors même qu'elle était passé par la fenêtre des toilettes pour éviter les gens qui vérifiaient les noms des invités avant de les laisser entrer ? D'accord elle n'appartenait pas au même monde que tout ces gens, mais comme chacun d'entre eux elle avait reçu son invitation et c'était bien pour cela que Julia était ici. Enfin quoi c'était pas difficile à comprendre ou même à deviner. Un enfant de 5 ans aurait pu le dire.
Son attitude était une des raisons pour laquelle Julia ne voulait pas s'excuser et la suite et ses menaces de scandale lui donnait absolument raison.

« Vous n'oseriez pas faire ça quand même?

Julia espérait vraiment qu'il ne le ferait pas. D'une part ils étaient entre gens civilisaient alors ils pouvaient régler ce problème entre eux, et puis surtout si il faisait ça, Julia pouvait dire adieu à la clientèle potentielle qui se trouvait dans cette soirée. Intérieurement elle était en train de bouillir qu'un pauvre gars comme lui pouvait essayé de saper tout ses efforts comme ça.

« Votre vie est à ce point nulle pour que vous essayez de détruire les efforts d'une pauvre styliste qui n'a pas les même moyen que vous ? Si c'est ça, je vous plaint sincèrement. »

Ou alors c'était tout simplement sa façon à lui de s'amuser ? Dans tout les cas Julia n'appréciait pas du tout et elle ne comptait pas du tout se laisser faire comme ça.



lumos maxima

_________________


   
Bazinga.
J'ai entendu dire que quand on est perdu, le mieux à faire de rester où on est et d'attendre qu'on vienne nous chercher. Mais personne ne pensera à venir me chercher ici !@ ALASKA.
   




Dernière édition par Julia Stevenson le Ven 4 Sep - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksandr Silin
❝Batman❞

◮ Ici depuis le : 20/08/2015
◮ Messages : 44

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Jeu 3 Sep - 18:38

Et voilà qu'elle me répond par un monologue qu'elle avait autant de droit d'être ici que moi et que quiconque avait reçu cette foutue invitation. J'ai l'impression qu'elle y passe des heures à me répondre, pendant que je tente de balayer ce qui ne peut pas être balayé... Bah oui, c'est liquide et c'est sur ma chemise...  C'est fou ce besoin de faire des phrases chez les créatifs... Elle m'aurait dit "j't'emmerde péquenot", j'aurai très bien compris. Mais mon humeur, ma non-envie d'être ici, le fait qu'elle m'ai déjà ébouillanté et le fait qu'elle essaie une deuxième fois de me noyer n'aide en rien à la réalisation qu'en effet, elle a tous les droits d'être ici. Malheureusement, je ne suis pas dans mon état normal et une petite partie de mon cerveau me crie au scandale, qu'elle est une artiste ratée qu'elle devrait plutôt être au service que parmi les invités... Après réflexion, non, pas au service, en cuisine, à faire la plonge, ouai, c'est mieux. C'est là que je la menace d'un scandale. Cette fois, ça ne sera pas dans sa boutique, avec seulement une autre vendeuse, cette fois ça sera au milieu de la jungle d'hommes et de femmes fortunés qui voient d'un très mauvais oeil les critiques. Je relève la tête, la braise brulant dans mes yeux.

- Ne me tentez pas.

J'aime les défis. Toute ma vie, j'ai joué avec les défis. Tant et si bien que quelques fois, j'en cherche un, juste pour prouver que je peux le faire. Et là, exploser de colère pour réduire une misérable maladroite au milieu de tous ces pingouins, ça ne me gêne aucunement. Bien au contraire, ça fera un petit intermède et ainsi, je ne m'emmerderais plus. Surtout que là, c'est pas du tout moi qui suis en tort (le tort tue et la tumeur *SBAFF*). Pire, ça me tente vraiment. Il suffit que j'ouvre la bouche, prenne un air outré et balance avec le plus bel accent russe qui soit que cette "petite sotte aurait pu faire attention avant de me renverser son verre sur un costume coutant une fortune". Non, non, Aleksandr, tu n'es pas aussi méchant que tu en as l'air ce soir. Alors je garde la bouche fermée, mais c'est pas l'envie qui me manque! Un serveur ayant vu la scène m'apporte, consciencieux, une serviette en coton. Merci mon gars, mais ça servira pas à grand chose, vu que maintenant le liquide est bien imbibé dans le tissu. Je hoche la tête pour le remercier discrètement et il repart aussi rapidement qu'il n'est arrivé. Pendant ce temps-là, la petite demoiselle, Miss... Ah, je l'ai sur le bout de la langue... Stevens. C'est ça... Stevens, ou un truc du genre. Bref, pendant ce temps là, Miss Stevens continue de me houspiller qu'elle n'est qu'une petite et pauvre styliste et que j'ai que ça à foutre. Oh, voilà qu'elle tente de me prendre par les sentiments. Je la regarde avec un air désabusé, n'entrant pas du tout dans son jeu. Elle? Pauvre? Elle serait pauvre, elle n'aurait pas d'invitation. Bon, ok, je ne peux pas non plus comparé, avec la fortune que le Vieux m'a laissé, plus ou moins tout le monde est plus pauvre que moi. Mais ce qu'il me plait chez elle, c'est qu'elle a le sens de la réplique. Mais il est hors de question que je lui montre.

- Oui, ma vie est nulle. Si vous voulez, on a qu'à échanger.

Toujours cette lueur de défi dans mon regard. Et le pire, c'est que je suis sérieux quand je dis ça. J'ai horreur des galas de charité, des simagrées, des papiers à lire, à signer, des mains à serrer, des sourires vides à donner. J'ai horreur de cette vie. Ok, y'a l'argent. J'pourrais le jeter par les fenêtres, mais mon frère et ma soeur ont suffisamment souffert toute leur vie pour que je les laisse à la rue. Donc non. Je ne dépense pas à tort et à travers. Je préfère toutefois sa vie à elle. Je ne suis pas styliste, mais ça doit bouger tout le temps, elle ne doit pas s'emmerder dans son boulot. Ah, oui, je donnerais cher pour avoir une autre vie. Quoi que la mienne, comme barman, j'aime bien, surtout le soir, quand j'attaque mon second boulot.

- En tout cas, j'espère que vous n'allez pas me vomir dessus. Un verre ça passe, mais l'indigestion de petits fours, non merci.

Je lui montre les formes de son ventre visible sous le manque de pli de sa robe un peu trop moulante. Oui, je sais, c'est pas très très poli de dire ça, mais elle m'a échauffé les nerfs et comme je vous disais, je n'ai pas trop d'expérience en matière colérique... Je dis le premier truc qui me passe par la tête et malheureusement, le premier truc qui me passe par la tête, c'est justement ses formes qui, si mes souvenirs sont bons (et ils le sont) étaient moins... visibles que ce soir.

_________________
Take my heart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julia Stevenson
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 47

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Ven 4 Sep - 13:59

Tout cela me plonge dans la perplexité








Non mais il était vraiment sérieux ? Il était vraiment sérieux en disant qu'il voulait faire un scandale, ici, au beau milieu d'un gala de charité ? Pour le coup Julia en restait sans voix et surtout elle avait envie de lui balancer verre à la figure, sauf que elle ne voulait pas l'énerver encore plus qu'il ne l'était et surtout son verre était déjà vide parce qu'il se trouvait actuellement sur sa chemise. Mais oh ça va, il n'avait pas non plus à se plaindre, un serveur c'était empressé de lui ramener une serviette. Concrètement Julia ne comprenait pas à quoi elle pouvait bien servir, mais bon elle imaginait qu'il avait été formé pour ça.
Toujours était-il que cette rencontre était la cerise sur le gâteau !! Déjà qu'elle n'avait pas réussi à faire ce qu'elle voulait dans cette soirée, mais aussi elle s'ennuyait ferme. Et maintenant elle était énervée. Vraiment elle avait tout gagné. Ce qu'elle ne comprenait pas non plus, c'était pourquoi cet homme se sentait obligé de faire ça.

« Mais oui bien sur, venait donc voir à quel point c'est sympa d'avoir des gens comme vous qui nous aboient dessus à longueur de journée parce que la robe n'est pas assez ceci, ou la robe n'est pas assez cela, alors qu'on a fait exactement ce qu'elles voulaient. »

Julia lui avait proposé de changé de vie. Peut être qu'il comprendrait mieux la vie en prenant sa place non ? Peut être qu'il comprendrait ce que c'était que de galérer à payer ses factures à chaque fin de mois, à essayer de trouver toujours plus de clients si elle voulait pouvoir verser le salaire de Daisy ou tout simplement pour éviter de mettre la clé sous la porte. Combien de fois Julia restait tard à la boutique pour faire autant de création qu'elle pouvait. Parfois elle travaillait jusqu'à épuisement, ou parfois elle restait à regarder le vide décourager par tout ça. Evidemment elle savait que rien ne serait facile quand elle avait commencé cette aventure et heureusement qu'elle avait sa famille et ses amis pour la soutenir, sinon elle aurait craqué depuis longtemps. Et puis qu'il se rassure, il était la seule personne sur qui elle avait renversé du café. Et vraiment de sa part elle s'était attendu à beaucoup de chose mesquine, mais quand elle avait vu sa main pointait son ventre, là elle avait vu rouge.

« Je suis enceinte espèce de... »

Cette remarque sur le fait qu'elle pouvait avoir de l'embonpoint l'énervait comme jamais, à tel point qu'elle en perdait les mots. D'accord ce n'était pas la chose la plus évidente à savoir, parce que oui elle aurait pu avoir un ventre tout simplement pas plat, mais quand même ce n'était pas une chose à dire à une femme, ni à personne d'ailleurs.

« Et vraiment ? Vous êtes minable au point de vous en prendre au physique des gens ? Vous êtes à ce point à court d'arguments ? »

Il fallait être vraiment un goujat pour faire remarquer à une femme qu'elle n'était pas parfaite d'un point de vu physique non ? Personne n'avait besoin de faire un 36 pour être belle. Et puis bien plus de femmes avec des rondeurs étaient irrésistible par rapport à des femmes qui n'avaient que la peau sur les os. Et puis imaginer un peu que Julia faisait un complexe sur ça  hein ? Et ben peut être qu'elle aurait été se suicider parce que ça aurait été la remarqué de trop ? Bon d'accord elle s'en foutait parce qu'elle n'avait aucun problème avec son physique, mais voilà quand même. Ce mec était tout sauf un gentlman.

« Si vous êtes autant aigri, pourquoi vous embêté à venir ici ? »

Et là vraiment Julia était curieuse de connaître la réponse. Autant elle, elle était ici dans un seul but commercial, mais lui ?




lumos maxima

_________________


   
Bazinga.
J'ai entendu dire que quand on est perdu, le mieux à faire de rester où on est et d'attendre qu'on vienne nous chercher. Mais personne ne pensera à venir me chercher ici !@ ALASKA.
   




Dernière édition par Julia Stevenson le Ven 4 Sep - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksandr Silin
❝Batman❞

◮ Ici depuis le : 20/08/2015
◮ Messages : 44

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Ven 4 Sep - 15:09

Bon j'avoue que j'ai pas à me plaindre. Mais je travaille dur aussi! J'avoue que savoir que même si on fait pas son taff ou que si on le perd, on a toujours plusieurs dizaines de millions dans un compte quelque part, ça aide. Mais il ne faut pas qu'elle me prenne pour un rentier ou un type qui fait bosser les autres. Jamais, jamais, jamais je ne voudrais devenir comme ça. Moi, j'aime bien mon boulot. Mais en public, et ce l'avocat de la famille me l'a bien fait comprendre, je ne peux pas crier sur tous les toits que je suis stripteaseur. Je dois reconnaitre que même si je n'ai aucune honte avec mon job, il a bien raison. J'imagine bien monter sur l'estrade là-bas, un verre à la main et dire dans le micro, "salut les poulets, je suis Sasha et je suis stripteaseur"... Là, c'est direct, je provoque 50 arrêts cardiaques et 12 infarctus sans oublier la bonne trentaine d'apoplexies. Nan... Même si j'en meurre d'envie, je vais garder le silence.

« Je suis enceinte espèce de... »

Oh... Vous voyez, quand je vous disais que j'étais nul en matière d'insulte. J'aime pas ça, je suis un optimiste, je suis un bon vivant, pas un type imbu de sa personne. Je peux le laisser paraitre, mais ce n'est qu'une façade, et une façade que je n'aime pas en plus. Du coup, face à son joli visage, parce que oui, elle est tout de même jolie, je me trouve bien con. Oh... Enceinte... Je me trouve vraiment c*n d'être autant en colère. Et sur le moment, je ne dis rien. Je suis trop surpris par sa réponse et par ma réflexion que je n'arrive pas à articuler un mot. "Espèce d'abruti", elle pourrait dire, voire même pire... Je comprendrais, et je trouverais ça raisonnable. Parce que je le mérite. Mais cette Stevens continue, elle ne lache pas prise. Je le mérite. Alors je ferme ma bouche et je ne dis plus rien, prenant l'insulte comme elle vient. Elle a raison. De toutes manières, je ne sais pas envoyer chier. Je sais le prouver par des actes, pas des mots. Mon père ne m'avait pas appris à répliquer verbalement, j'avais construit mes défenses tout seul. J'agissais, j'étais devenu l'opposé parfait à ce qu'il voulait que je sois. Mais jamais je n'avais pu le lui dire. Je ne sais pas tenir tête. Je reviens sur terre quand elle me demande pourquoi je viens là si j'ai pas envie... Je hausse les épaules, balançant la serviette inutile sur la table du buffet juste à côté de nous.

- Parce que j'ai pas le choix. Le savon qu'elle vient de me passer m'a fait l'effet d'une douche froide. Je me suis considérablement calmé et mon visage est sombre. Je m'en rends compte, j'ai pas l'habitude d'avoir les traits tirés comme ça. Pour parer à ça, j'avale d'un coup sec l'entièreté de mon verre. Ah, ça ragaillardi tout à coup. Il y a des... Pourquoi je suis né dans cette foutue famille? obligations dûes à un... Pppppt... Qu'est-ce que j'aimerais m'en débarrasser. certain titre... qui me force à... sourire aux gens que je déteste le plus au monde. Tiens d'ailleurs, y'a une vieille dame de la royauté anglaise qui passe devant moi et je lui souris, crispé. Je préfèrerais largement aller à un barbecue sur la plage plutôt que de me fagoter des vieux friqués. Je soupire et tourne mon regard sur la miss catastrophe. Je vous vois mal acheter les fanfreluches mises aux enchères... Après tout, c'était bien pour ça qu'on était là, non? Le Gala de Charité avec une vente aux enchères. On y vendait des robes à prix inestimables appartenant à de célèbres et illustres femmes. A moins d'avoir gagné à la tombola... Et voilà, tu recommences, Aleksandr... C'est pas bien, excuse-toi! Tout de suite! Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous insulter.

_________________
Take my heart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julia Stevenson
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 47

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Ven 4 Sep - 21:30

Tout cela me plonge dans la perplexité








Julia ne savait pas trop pourquoi elle était encore là à discuter avec cet homme alors que la seule chose dont elle avait envie c'était de rentrer chez elle, d'enlever ses talons et de s'allonger dans son lit bien confortablement en pensant à demain qui serait certainement un jour beaucoup plus sympa.
Mais pourtant non elle ne bougeait pas et continuait à se faire insulter. Enfin insulter était un bien grand mot, mais au moins il avait cet avantage de la divertir. Parce que sans lui avec qui se prendre la tête Julia aurait tourné les talons depuis un certain moment déjà. Pourtant elle savait que cette soirée ne lui rapporterait pas forcément de la clientèle, mais il y avait toujours ce petit espoir ces petits mots « et si » qui faisait toute la différences et qui faisait qu'elle était encore présente ici avec un homme qui avait confondu sa grossesse avec un trop plein de gourmandise. En même temps elle ne pouvait pas lui en vouloir, il était encore trop tôt pour qu'on fasse vraiment la différence.
La logique aurait voulu qu'elle le plante là avec cette dernière remarque qui aurait vexée n'importe qui – et qui l'avait vexée aussi d'ailleurs – et pourtant non elle était resté parce qu'elle était curieuse. Oui curieuse de savoir ce qui pouvait bien pousser quelqu'un qui n'avait aucune envie d'être là à rester. Même si il était un donateur, il pouvait être ce genre de donateur anonyme ou qu'importe. Et poussé par sa curiosité maladive Julia lui avait posé la question et honnêtement elle ne s'attendait pas du tout à ce genre de réponse.
Est ce qu'elle était en train de s'en prendre au prince de Monaco ou au Roi des Belges sans le savoir ? Parce que elle devait avouer que la seule personne couronné qu'elle connaissant c'était Elizabeth d’Angleterre parce qu'elle lui voué un véritable culte. Mais cet homme qui disait avoir un certain titre qui l'obligeait à être là, qui était-il ? Et puis en disant qu'il aurait préféré un barbecue cela le rendait plus humain aux yeux de Julia jusqu'à ce qu'il fasse d'autre réflexion. A croire que c'était plus fort que lui.

« Malheureusement non je n'ai pas gagné à la tombola ni au loto »

Si seulement cela pouvait lui arriver, elle serait plus qu'heureuse et surtout elle se sentirait beaucoup d'avoir cette sécurité monétaire. Parce que pour l'instant on ne pouvait pas dire que son compte en banque respirait la joie de vivre, mais ça c'était un détail qu'elle n'était en aucun cas obligé de partager avec lui.

« Je suis là uniquement parce que j'ai réalisé une robe pour l'une des invités et j'espérais pouvoir me faire connaître de cette façon. Mais ce n'est pas aussi simple »

Voilà à quoi elle devait son invitation. Ce n'était ni parce qu'elle était une héritière, ni qu'elle avait connu la richesse à la force de ses mains ou de ses investissements. Non, pour l'instant elle pédalait encore largement dans la semoule et grignoter le peu de miette qu'on pouvait lui accorder pour essayer de se faire une place parmi l'élite. Devenir comme eux ce n'était pas son but ultime, loin de là. Elle voulait juste réussir dans le domaine où elle était douée, rien de plus, rien de moins. Et tant pis si cet homme ne pouvait pas le comprendre.

« Ce n'est pas grave, à vos yeux je ne suis qu'une prolo de toute façon. »

Prolo, membre du peuble, manant, tout les mots étaient pour la qualifier elle petite gens de peu d'éducation par rapport à tout ces gens qui avaient grandi avec une cuillère en argent dans la bouche.

« Je ne sais rien de vous, ni de votre titre, mais j'espère sincèrement que vous ferez ce qui vous plaira le plus dans votre vie que de venir à ce genre de soirée qui vous ennui. Dire merde une fois pour toute à tous ces gens vous ferez peut être du bien ? Après tout vous ne leur devez rien »

Elle n'était pas psychologue, et encore moins donneuse de leçon – surtout pas quand on tombait enceinte par accident – mais elle avait vraiment cet impression que dans qu'il serait dans ce milieu cet homme deviendrait de plus en plus méchant. Et pourtant il s'était excusé auprès d'elle, c'était signe qu'il n'était pas foncièrement mauvais.




lumos maxima

_________________


   
Bazinga.
J'ai entendu dire que quand on est perdu, le mieux à faire de rester où on est et d'attendre qu'on vienne nous chercher. Mais personne ne pensera à venir me chercher ici !@ ALASKA.
   




Dernière édition par Julia Stevenson le Mar 8 Sep - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksandr Silin
❝Batman❞

◮ Ici depuis le : 20/08/2015
◮ Messages : 44

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Sam 5 Sep - 16:38

« Malheureusement non je n'ai pas gagné à la tombola ni au loto »

Donc, elle ne vient pas acheter. Les robes ont une mise de départ de 50 000$ au bas mot. C'est ce que disait le carton d'invitation en tout cas. Moi, ça ne m'intéressait pas le moins du monde, mais le titre qu'on m'avait collé depuis ma naissance stipulait que je me promène au milieu de toute une foule de péquenot aux portefeuilles bien trop remplis. J'ai horreur de ces gens-là. Je l'ai déjà dit et je le redirais encore! Je tourne ma tête vers Miss Stevens, mais alors, pourquoi est-elle là si c'est pas pour acheter un truc moche? La réponse ne tarde pas en tout cas. Elle a conçu une robe? Hmm...

- Qui? J'veux dire... Qui porte la robe?

Une idée très... très... très très très... TRES saugrenue me passe par la tête. Remarquez, ça pourrait être marrant. Ouai, mais ça voudrait dire que... Je laisse mon regard sur la styliste. Après tout, c'est quand même de ma faute. Quand elle affirme que je la considère comme une prolo, je ne fais que sourire, fourrant les deux mains dans mes poches. Je regarde pendant un court instant la flaque qu'elle a causé. Ca ne se voit pas beaucoup, alors je peux vivre avec. De toutes manières, sur du noir, et puis, ça fait un style. Bah... J'ouvre la bouche pour répondre, mais elle est plus rapide et c'est elle qui parle en premier.

« Je ne sais rien de vous, ni de votre titre, mais j'espère sincèrement que vous ferez ce qui vous plaira le plus dans votre vie que de venir à ce genre de soirée qui vous ennuie. Dire merde une fois pour toute à tous ces gens vous ferez peut être du bien ? Après tout vous ne leur devez rien »

Dire merde? Oh, mais je dis merde! Je dis même plus que merde, mais comme partout, il y a des revers à chaque médaille. Même quand on est multimillionnaire, même quand on est médecin, même quand on est, je ne sais pas moi... parfait, il y a des devoirs. Et mon devoir, à cause de ce titre qui me pourrit la vie, c'est d'être ici et de faire semblant que je m'amuse vraiment.

- Oui, vous n'êtes qu'une proloe... Mais je préfère être parmi les prolos que parmi les Gens de la Haute.... Il n'y a pas une seule personne que je peux tutoyer, personne avec qui rigoler et tout le monde me dit : "votre père était un grand business man". Mais vous savez quoi? J'ai horreur de vouvoyer, j'ai horreur de rester sérieux et j'aimerais dire à tout le monde "mon père ne m'a jamais pris dans les bras, alors ce n'est pas mon père". Mouai. Mon vieux n'a jamais eu envers moi la moindre attention paternelle alors que c'est tout ce que je demandais. J'aime pas penser au passé, j'ai horreur de m'appitoyer sur mon sort aussi. Alors je redresse la tête et souris à la demoiselle. Tu sais quoi? On va te faire la meilleure pub du siècle. T'es partante?

_________________
Take my heart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julia Stevenson
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 47

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Mar 8 Sep - 13:34

Tout cela me plonge dans la perplexité








Que Julia ne fasse pas partie du monde des grandes gens semblaient sincèrement l'étonner et pourtant il ne fallait pas forcément se fier aux apparences. L'animosité entre eux avait considérablement baissé et maintenant ils arrivaient presque à parler comme des gens civilisé et bien éduqué – ce qu'ils étaient parfaitement finalement, à n'en point douter. Même qu'il se demandait qui elle avait bien pu habiller. L'espace d'un instant Julia était tenté de le laisser deviner, de savoir si il arriverait à reconnaître la griffe de Julia comparé à toutes ses robes de grand luxe, et puis en fait non, ça ne serait pas si drôle que ça. Autant l'étonner avec le nom de la personne.

« C'est Madame Walsh, la femme du maire »

Elle se doutait qu'elle n'avait pas besoin de lui préciser qui elle était, mais quand elle avait annoncé à ses proches la personne, la plupart n'avait absolument pas réagit. Faire la robe de cette femme ce n'était pas rien. A la boutique, elle avait semblait conquise par sa nouvelle robe et en avait dit le plus grand bien, et Julia espérait qu'elle était le genre de femme à être habituée à dire ce qu'elle pensait au lieu de cracher sur le dos des gens. Elle n'avait eu aucune retombée sur sa robe pour l'instant et elle devait s'avouer que cela l'inquiétait un peu, mais elle gardait un œil sur Madame Walsh et elle semblait tellement à l'aise que ça devait forcément bien se passer. D'ailleurs elle venait de l'apercevoir, quand une partie du récit de son compagnon de soirée attira son attention. A croire que les pères n'étaient que des bons à rien.

« Peu de père arrive à faire ça. Ne vous inquiétez pas pour ça »

Le sien était parti quand elle avait 4 ans et en plus de ses deux frères, elle savait qu'elle avait aussi un demi-frère – qui soit dit en passant était adorable – et un autre demi-enfant – elle ignorait complètement le sexe – que son père avait eu avec l'ex de son demi-frère. C'était très compliqué, mais ce qu'il y avait à retenir c'était que son père était un incroyable salaud et à en croire l'expression de son voisin, le sien n'était pas beaucoup mieux. A la différence c'était que Julia n'avait jamais souffert de ce manque de tendresse. Ses frères avaient pris ce rôle.

« Genre sérieusement ? On ne s'aime pas, vous avez critiquez mon travail et maintenant vous voulez m'aidez ? »

Cet homme avait tutoyer Julia. Elle ne savait pas si c'était volontaire de sa part ou alors si c'était juste un mot qui lui avait échappé. Elle ne savait pas et cela la déroutait quelque peu, surtout qu'il semblait vouloir l'aider, malgré un passé plus que tumultueux entre eux.

« C'est quoi ton idée lumineuse ? »

Après tout qu'est ce que cela pouvait bien lui coûtait de le suivre dans son idée ? Et puis cela mettrait un peu  de folie dans cette soirée où elle s'ennuyait comme pas possible. Comme quoi renverser un verre sur les gens n'était pas forcément une mauvaise chose.




lumos maxima

_________________


   
Bazinga.
J'ai entendu dire que quand on est perdu, le mieux à faire de rester où on est et d'attendre qu'on vienne nous chercher. Mais personne ne pensera à venir me chercher ici !@ ALASKA.
   




Dernière édition par Julia Stevenson le Ven 11 Sep - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksandr Silin
❝Batman❞

◮ Ici depuis le : 20/08/2015
◮ Messages : 44

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Mar 8 Sep - 15:20

« C'est Madame Walsh, la femme du maire »

L'idée saugrenue que j'avais devient alors parfaitement plausible. Je tourne mon regard sur Madame Walsh, la femme du Maire. Oh oui, je suis certain que ça pourrait fonctionner. Pourquoi ça pourrait fonctionner? Parce que c'est la femme du maire, tiens, voilà pourquoi! Mais pendant que je suis en train de mettre au point mon idée de génie, voilà qu'on parle de mon père. Et visiblement, ça la touche aussi. Je ne sais pas trop à quoi je vois ça, surement la manière dont elle a répondu. Le fait que mon cas ne soit pas un cas isolé. Ca tendrait à dire qu'elle aussi elle a plus ou moins subi ça. Je ne sais pas dans quel sens, mais on sent bien qu'elle n'apprécie pas trop son propre paternel. M'enfin, maintenant que le mien a claqué, je vais pouvoir faire ce que je veux avec mes cheveux avec les affaires familiales. Même si je ne dois pas trop les bousiller non plus. Je sais en tout cas, ce que je veux faire maintenant. C'est là que je propose quelque chose et c'est là aussi qu'elle me rétorque qu'on ne s'apprécie pas. C'est pas totalement totalement vrai tout ça. Je l'aime bien cette fille, c'est juste que par un concours de circonstances, j'ai surement été malpoli envers elle et elle de même. Mais on va arranger ça prestissimo.

- C'est pas que je ne t'apprécie pas... J'ai été injuste et c'est pas dans ma nature d'être méchant avec les gens. J'suis désolé si je t'ai vexée... ou blessée, c'était pas mon intention. Disons que ce jour-là, je n'étais pas moi-même et que par un quiproquo... ça s'est envenimé.

Bon, alors, c'est quoi mon idée lumineuse... Héhé... Elle va l'adorer, j'en suis certain, et puis, je me fais tellement chier dans cette soirée, qu'on va pimenter un peu le tout. On va surtout mettre du peps dans cette réception. Je m'approche un peu plus de Miss Catastrophe, en faisant bien attention qu'elle ne me renverse rien dessus et je lui glisse à l'oreille, dans la confidence.

- Qu'est-ce que tu penses de mettre la robe de Madame la femme du Maire aux enchères? Ouep, c'est ça mon idée saugrenue. Je ne sais pas si c'est la tête qu'elle fait, mais je décide d'argumenter mon idée. C'est un gala de charité pour honorer des femmes illustres. Monsieur le Maire cherche encore plus d'influence, il ne dira pas non, et sa femme encore moins, puisque si elle met un pied sur scène, elle sera cataloguée comme femme illustre.. Elle sera en plein milieu de la scène avec des gens qui achèteront sa robe à prix d'or. La mise de base est d'au moins 20 000$. Elle n'en sera que plus ravie et toi... ça te fera la pub du siècle, gratos. Une fois que les autres femmes présentes verront l'enthousiasme des hommes pour la robe... Elles voudront toute la même... Je suis fier de moi! Qu'en dis-tu? J'adore mon idée, ça va booster un peu l'ambiance trop... prout-prout qui règne ici. Et si elle a encore des doutes, je rajoute une couche Ca va être un jeu d'enfant pour convaincre Madame la femme du maire et l'organisateur de la vente ne sera que plus ravi d'avoir encore plus d'argent...

_________________
Take my heart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julia Stevenson
❝Black Widow❞

◮ Ici depuis le : 10/08/2015
◮ Messages : 47

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Ven 11 Sep - 17:53

Tout cela me plonge dans la perplexité








Un malentendu, un quiproquo. Oui cela pouvait expliquer beaucoup de chose, en plus de la maladresse de Julia, mais effectivement il n'avait pas l'air méchant et puis il s'était excusé plusieurs fois, c'était bien la preuve de sa bonne foi. Mais ce qu'il était en train de lui proposer c'était la cerise sur le gâteau. Il était vraiment sérieux en disant cela ? Il voulait vraiment l'aider à se faire connaître de cette façon ? C'était de la folie pure, mais c'était tellement fou que ça frisait le génie. Le pire dans tout ça ? C'était que Julia était persuadé que ça pouvait fonctionner tant la femme du maire aimait se faire voir.

« Ce que j'en dis ? J'en dis que oui je suis partante à fond !! Tu t'occupes de la femme du maire et moi je vais voir l'organisateur et on se rejoint dans 5 minutes ! »

La soirée qui était morne et terne venait subitement de s'éclaircir et en fait Julia s'amusait comme une petite folle à l'idée de voir l'une de ses robes mises aux enchères comme ça.
Sans lui laisser le temps de répondre, elle s'était déjà dirigé vers l'organisateur de la soirée. D'accord elle aurait pu aller voir elle-même Madame Waksh, mais elle sentait que son acolyte d'un soir s'en sortirait bien mieux qu'elle pour la convaincre, elle savait qu'il trouverait les tournures de phrases pour la flatter et l'inciter à accepter. Tout comme elle venait de le faire avec le gars. Il était plus que ravi de pouvoir faire ça et d'ambiancer un peu plus la soirée.
C'était avec un sourire béat que Julia avait retrouvé son conspirateur au pied du podium et à en croire son visage, cela c'était bien passé aussi et c'était effectivement ce qu'il venait de lui confirmer.

« Aaaa j'ai le trac, c'est con surtout que même si ça fonctionne pas, pour moi ça changera pas grand chose mais j'ai le trac quand même »

Alors non elle n'avait pas le trac au point de vomir ou quoi que ce soit, mais quand même ce genre de chose c'était tout nouveau pour elle et voilà elle était excitée et anxieuse à la fois, mais ce n'était plus le moment de l'être parce que Madame Walsh venait de faire son entrée sur scène. Cette femme avait quand même un charisme et une prestance incroyable et puis l'organisateur aussi avait le don de la mettre en valeur. Juste avant Julia lui avait fait un topo sur la robe et il répétait scrupuleusement ce qu'elle lui avait dit.
La robe de Julia avait exactement 15 minutes pour faire parler d'elle et ce qui était en train de se passer, c'était complètement au dessus de ses espérances. Elle voyait les gens miser toujours plus sur sa robe, si bien qu'à la fin des 15 minutes, elle s'était vendu à 175 000 dollars. C'était tout simplement dingue, une folie.

« Oh mon dieu, c'est génial. Ma robe est parti à un prix que je n'aurai jamais imaginé et mon nom a été cité plusieurs fois et je sais pas comment te remercier. Merci infiniment. »

Non mais elle devait sûrement rêver, ce n'était pas possible autrement et pourtant même après s'être pincé, Julia n'arrivait pas à croire à sa chance et tout cela c'était grâce à cet homme à côté d'elle avec qui tout avait si mal commencé. Et elle était tellement heureuse et euphorique qu'elle n'avait pu s'empêcher de se jeter sur lui pour lui faire un énorme câlin

« Désolé ce n'est sûrement pas politiquement correct de faire ça, mais c'est plus fort que moi »

Elle s'était décalé de lui en étant un peu gêné, mais ce n'était pas si grave que ça, c'était juste dans ses habitudes de faire ça. Elle était peut être un peu plus tactile que la moyenne mais pas non plus trop. Elle avait conscience que ce n'était pas forcément la chose à faire, mais ce n'était pas très grave, ce qui était fait était fait et puis surtout elle était tout simplement heureuse.




lumos maxima

_________________


   
Bazinga.
J'ai entendu dire que quand on est perdu, le mieux à faire de rester où on est et d'attendre qu'on vienne nous chercher. Mais personne ne pensera à venir me chercher ici !@ ALASKA.
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aleksandr Silin
❝Batman❞

◮ Ici depuis le : 20/08/2015
◮ Messages : 44

MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   Jeu 17 Sep - 10:53

En tout cas, je n'ai pas besoin de vendre mon idée très longtemps, je vois déjà le sourire poindre sur son visage. BINGO! On va bien s'amuser, on va bouger un peu tout ce monde-là. J'en ai marre de sourire à tout le monde et faire des simagrées, je m'ennuie, c'est horrible. Il n'y a que l'accident avec le verre de... coca, d'après l'odeur qui me fait passer mon temps. Alors ouai, je lui propose un truc dément. Et elle vient d'accepter. Alors on va jouer! J'ai trop hâte. Elle m'envoie vers la femme du maire. Ca va être du gateau. Je la repère facilement et d'une démarche masculine, je vais droit vers elle, large sourire sur le visage. En marchant vers elle, je referme la veste, pour dissimuler ma chemise mouillée.

- Maaaaaadame Waaaaaalsh... J'adoooooooore votre roooooobe!

J'aime jouer la comédie. Une vive conversation s'engage, elle m'explique où elle l'a eu, comment, pourquoi, la couleur, la coupe, la matière, bref, en à peine 5 minutes, je sais absolument tout de la robe en question. Et docilement, je lui propose alors un petit jeu. Et si on mettait sa robe aux enchères, elle serait en plein milieu de la scène et... Je n'ai pas à le lui proposer deux fois, elle accepte immédiatement, je vois déjà sa tête se redresser, son menton monter vers les cieux, oh, ça, c'est la fierté qui lui donne des ailes. Je la quitte pour retrouver Miss Stevenson... Oui, c'est la femme du maire qui m'a donné le nom. Comme quoi, j'avais presque retrouvé son nom... Julia Stevenson. J'étais pas loin. Elle avait le trac? Moi pas, j'avais hate de jouer!

- Mesdames et Messieurs... Les enchères vont commencer... Et parce qu'elle est notre bien estimée bienfaitrice, nous avons une enchère tout à fait spéciale... Le maitre priseur se perd un peu en détails, mais continue en présentant la femme du maire et la robe de Julia. Les enchères commenceront à 20 000$. Qui propose 20 000? Comme personne ne lève son petit carton, je scrute l'assistance. Oh et puis merde alors. Je lève le mien.

- 50 000.

Ouai, quelque fois, j'suis fou. Mais c'est juste pour lancer les enchères. Rapidement, c'est le maire qui lève le sien pour annoncer 55 000. Je vais titiller l'assistance pour monter jusqu'à 150 000. Le comptable de ma famille va faire la tête, mais je m'en fous royalement. Moi, je veux faire un peu de pub pour Julia, pour me faire pardonner. Le maire et un autre homme monte jusqu'à 175 000. C'est le maire qui remporte les enchères. Et il en est tout aussi fier que ne l'est Madame son épouse. Je n'ai pas le temps de répondre à Julia que cette dernière me saute dans les bras. Pendant l'espace d'une seconde, j'en suis bien surpris.

- C'est pas bien grave. Au moins, ça t'a rapporté une bonne promo. D'ailleurs, il y a plusieurs femmes qui s'approchent très probablement pour la féliciter.

_________________
Take my heart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout cela me plonge dans la perplexité [Aleks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Es-tu sûre que cette eau est bien hygiénique ? Tout cela me plonge dans la perplexité... ~ Rémy [TERMINE]
» Quand on plonge dans la folie ... [PV Launysk]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» " - Mis à part ça, tu fais autre chose dans la vie ? "
» Et Dieu dans tout cela?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Boston :: Back Bay & Beacon Hill-